ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le travail du précieux : une anthropologie économique des produits de luxe à travers les exemples du parfum et du vin

Thèse de Anne-Sophie Trébuchet-Breitwiller, École Nationale Supérieure des Mines de Paris (Socio-économie), 20/12/2011, Antoine Hennion (Dir.), 353 p.

Cette thèse s’intéresse à la constitution de la qualité des produits de luxe. Elle réalise une revue de la littérature sur le luxe et revient sur les traitements de la question de la qualité dans la sociologie économique contemporaine. A travers six chapitres empiriques, elle considère de façon longitudinale le travail des parfums et des vins (de Bourgogne) : elle suit un développement de parfum de marque dans un grand groupe de marketing ; elle décrit un parfumeur de niche, les Éditions de Parfums Frédéric Malle ; elle revient sur le travail des matières premières naturelles de la parfumerie fine à travers l’exemple du Laboratoire Monique Rémy à Grasse ; elle décrit le travail de la qualité des vins chez un négociant spécialisé dans les vins fins ; elle observe le travail de la vigne et du vin dans un grand domaine, le Domaine Leflaive ; elle revient sur l’histoire et la réussite contemporaine du Domaine de la Romanée-Conti. Par l’écheveau des modalités de qualification des produits de luxe qu’elle fait apparaître, la thèse éloigne de tout automatisme comme de toute réduction le rapport qu’il y a entre luxe et qualité. Puis en ressaisissant et en mettant en perspective ce qui se donne à voir dans son terrain, elle élabore une théorie du travail du précieux comme mode original de qualification et d’individualisation des produits.

Thèse intégralement accessible en version PDF (3,6 Mb) sur HAL-SHS.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :