ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Science et culture du végétal

Colloque organisé par la Société d’épistémologie et d’histoire des sciences de la vie  (SHESVIE), Amiens (Logis du Roy), 3 et 4 avril 2012

Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, une série de congrès réunissent des botanistes et les horticulteurs des pays européens à Bruxelles (1864), Amsterdam (1865, 1877), Saint-Pétersbourg (1869), Paris (1878), Anvers (1885). L’étude des sujets abordés et des communications présentées dans ces congrès met en évidence les contours d’un espace de rencontre entre les problématiques scientifiques et les questionnements pratiques : nomenclature des plantes cultivées, hybridation, physiologie de la croissance et du fleurissement, pathologie végétale, enseignement théorique et pratique de la culture des plantes, etc. Ces rencontres illustrent la proximité entre les milieux scientifiques et les professionnels. Elles permettent de s’interroger autant sur les influences réciproques entre botanique et horticulture que sur les différences visibles dans les approches du végétal en tant qu’objet de connaissance d’une part et objet de production économique d’autre part.

Programme du 4 avril

9 h15 • Christian Bange. « Une forme particulière de société savante : les sociétés d’échange de plantes ».

9 h 50 • Cristiana Oghina-Pavie  – CERHIO, Université d’Angers . « Science et culture du végétal. Les congrès de botanique et horticulture dans la deuxième moitié du XIXe siècle ».

10 h 45 • Antonine Nicoglou– IHPST, Université Paris 1 et Paris 7. « Les origines de la notion de « plasticité » dans le vivant : retour sur l’usage du concept dans la philosophie de la nature des XVIIe et XVIIIe siècles ».

11 h 20 • Brice Poreau – S2HEP, Université Lyon 1. « La portée des travaux de Pierre – Joseph Van Beneden sur le commensalisme ».

13 h 30 • Olivier Perru – S2HEP, Université Lyon 1. « L’abbé Jacques – François Dicquemare (1733-1789), un zoologiste havrais et ses découvertes sur les anémones de mer ».

14 h 05 • Laurent Loison – Centre François Viète, Université de Nantes. « Le concept de gène dans la pensée biologique d’André Lwoff, aux origines du modèle de l’opéron ».

14 h 40 • Barthélemy Durrive – ENS, Lyon. « Rupture épistémologique et « connaissance de la vie » ».

15 h 30 • Sébastien Dutreuil – ENS, Paris. « Évaluation philosophique de l’hypothèse Gaïa ».

16 h 05 • Stéphane Tirard – Centre François Viète, Université de Nantes. « La vie latente comme forme de vie : le regard de Claude Bernard sur une limite du vivant ».

[Info Horticombio]

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :