ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour janvier, 2012

XIVème colloque européen de phyto-aromathérapie

Colloque européen organisé par la SFCPA, 23 et 24 juin 2012, Besançon (France)

Thème : Rhumatologie, des maladies inflammatoire aux maladies auto-immunes

Voir le programme ici.

 

13ème congrès de la Société Internationale d’Ethnobiologie

Congrès international organisé par la Société Internationale d’Ethnobiologie, Montpellier (France), 20-25 mai 2012

Le congrès a pour objectifs :

  • débattre des grands enjeux environnementaux en adoptant le point de vue des savoirs locaux naturalistes
  • une participation massive de représentants de peuples autochtones et de communautés locales (PACL)
  • des échanges multiformes, interculturels et interacteurs

Le thème clé de voûte du 13ème Congrès de l’ISE fait écho au passé historique de la région de Montpellier et à son remarquable dynamisme. Ce dynamisme doit autant au développement récent qu’à une très ancienne tradition multi-culturelle. Nous avons souhaité fédérer ces différents aspects sous la bannière suivante : “Diversité Culturelle et diversité biologique au service du développement durable : Explorer le passé pour bâtir le futur”.

La remarquable diversité dans l’espace et dans le temps des environnements naturels et des sociétés humaines a forgé une structuration complexe de systèmes couplés. En tous temps et en tous lieux, les sociétés humaines ont progressivement façonné leurs paysages. En nous inspirant des caractéristiques particulières de la région d’accueil de ce congrès, nous souhaitons questionner l’histoire des changements induits par l’homme pour mieux appréhender les composants et les dynamiques de la biodiversité actuelle. Les participants au Congrès vont être invités à mobiliser les connaissances acquises sur les activités humaines du passé comme un moyen de réfléchir à de nouveaux modèles de gestion raisonnée des ressources naturelles dans un futur proche.

Les principaux mots-clés sur lesquels nous souhaitons porter l’accent au cours des débats sont : interactions bioculturelles, écologie historique, paysages culturels, résilience des systèmes socioécologiques, systèmes couplant l’homme et la nature.

Les contributions aussi bien théoriques que pratiques permettront d’explorer les interactions suivantes :

– Produits locaux : interactions entre le rural et l’urbain ;

– Agrodiversité : interactions entre pratiques agricoles passées et contemporaines ;

– Héritage foncier : interactions entre connaissances passées et pratiques actuelles ;

– Dans le champ de l’ethnobiologie : interactions entre chercheurs, peuples autochtones, communautés locales et autres acteurs ;

– Développement durable : interactions entre savoirs locaux naturalistes et normes/politiques environnementales ;

– Plaidoyer et témoignages : interactions entre chercheurs en ethnobiologie et les médias.

Programme à consulter sur le site du congrès, ainsi que les modalités d’inscription.

Programme du Printemps des Simples, en marge du Congrès, 24 et 25 mai.

L’analyse du développement de l’agriculture en Mauritanie

Thèse de Sidi Ould Mohamed Lemine, Université du Maine (Sciences économiques), 30/09/2011, François Langot ; Salem Ould Sidi Abdoullah (Dir.), 207 p.

La Mauritanie est caractérisée par un climat sec et chaud, Saharien au nord et sahélien au sud. Les vents au nord-est, sont fréquents et favorisent la progression de l’ensablement. La saison des pluies est très hétérogène sur le plan spatio-temporel. Une grande partie du pays reçoit moins de 300 mm / an. Au cours des trente dernières années, trois grandes sécheresses ont été enregistrées au cours desquelles les précipitations ont été inférieures à 35 à 70% de la moyenne. Les principales ressources agro-pastorales du pays sont : l’agriculture, les ressources en terres, l’élevage, les ressources en eau et la population rurale. Au niveau macroéconomique, le secteur rural, en dehors de la pêche artisanale, occupe environ 56% de la population et joue un rôle important dans l’économie nationale : il contribue à plus de 17,5% du PIB, soit environ 68 milliards d’ouguiyas en 2011. De nombreuses contraintes, défis et opportunités peuvent être identifiées: 1)En termes de contraintes, on peut inclure: pluies insuffisantes et irrégulières et inondations, faible productivité de la production agricole et pastorale, exode rural. 2)En termes d’opportunités: décentralisation, situation géographique du pays, ressources foncières du pays, une classe d’entrepreneurs ayant des capacités financières et un bon réseau de communication. Cette thèse montre que la Mauritanie dispose d’un potentiel important qui est loin d’être pleinement exploité, en dépit d’importants investissements, notamment dans le secteur irrigué. Bien que les facteurs climatiques ont une responsabilité majeure dans la situation actuelle, cette thèse évalue le poids des aspects techniques, socio-économiques, structurelles, les facteurs organisationnels.

Thèse intégralement en accès libre en version PDF (15,5 Mb) sur TEL.

Urbanisation et changement du paysage a Strasbourg entre 1986 et 2006

Rapport final du PNTS de Christiane Weber, Thi Dong Binh Tran et Grégoire Skupinski, 2010, 61 p.

L’objectif de ce travail est d’identifier, de caractériser et de quantifier les modifications paysagères qu’entraîne l’avancée du front d’urbanisation sur l’arrière-pays de Strasbourg et de la Communauté Urbaine (CUS) sur une durée de 20 ans entre 1986 et 2006 à partir des images satellites et d’indices de métrique paysagère. Ces résultats peuvent fournir des éléments de réflexion supplémentaire aux débats actuels sur les scénarios prospectifs d’évolution des relations villes/campagnes dans la veine de ceux initiés par la DATAR (2007) et l’INRA (2009). Comme toutes les agglomérations régionales, Strasbourg connaît à la fois un mouvement d’étalement urbain certes contraint par le relief, les caractéristiques hydrologiques (fleuve frontière, zones humides, remontée de nappe, etc.), dynamisé par les facteurs démographiques et économiques et un processus de renouvellement urbain interne (réhabilitation ou densification).

Accessible intégralement en version PDF (14,7 Mb) sur HAL-SHS.

Nature(s) : concevoir, vivre, représenter, XVIIIe-XXIe siècle

Appel à communication, journée d’étude organisée par le Crini de Nantes, 8 juin 2012

Le projet, organisé en deux journées d’études et un colloque international, propose d’interroger les relations entre l’Homme et la (les) nature(s) en France, au Royaume-Uni et en Irlande entre le 18e et le 21e siècle pour éclairer les continuités, mais aussi les ruptures, dans les domaines de l’esthétique, de la littérature et des pratiques paysagères.

Faisant suite à une première journée d’étude en octobre 2011, qui a interrogé plus spécifiquement les rapports complexes entre nature et temporalité depuis le 18e siècle, une deuxième journée d’étude aura lieu le 8 juin 2012, au cours de laquelle nous nous interrogerons sur les interactions entre nature et milieu urbain.

Hier encore, les parcs et autres squares urbains constituaient des « poumons verts » indispensables à la santé publique et à la sociabilité urbaine, mais ils ne pouvaient en aucun cas rivaliser avec la Nature, associée à la ruralité. Aujourd’hui, trames vertes, couloirs verts et friches apprivoisées constituent des espaces de nature qui ont gagné leurs lettres de noblesse : qu’il s’agisse d’agriculture, de foresterie ou de nature, ces termes déclinent tous une sous-catégorie’ ‘urbaine’.

Ces espaces, souvent déclinés en réseaux, indiquent le souci actuel des pouvoirs publics d’encourager la biodiversité, de recenser et de guider la faune et la flore dans des espaces dominés par l’humain tout en offrant aux populations urbaines des lieux de détente et de circulation qualitativement comparables à ceux de la campagne.

L’esthétique de la nature en ville en France et outre-Manche traduit-elle ces nouvelles missions ? On pense par exemple à la tension entre la pastorale et la géorgique dans la conception de la nature anglaise au 18e siècle qui préfigure peut-être la tension actuelle entre esthétique du sauvage et esthétique du cultivé, parfois résolue dans les jardins « en mouvement » ou les forêts urbaines où cohabitent nostalgie d’une nature sauvage, besoin humain de la maîtriser et contraintes de la vie urbaine.

Quels échos trouve-t-on de ce phénomène dans la pensée écocritique ?

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions de communication pour cette deuxième journée d’études, en 300 mots maximum, accompagnés d’une brève notice biographique, sont à adresser aux organisateurs avant le 25 février 2012.

Organisateurs :

Sylvie Nail (Sylvie.Nail@univ-nantes.fr)
Pierre Carboni (Pierre.Carboni@univ-nantes.fr)
Marie Mianowski (Marie.Mianowski@univ-nantes.fr)

Les flores d’auteurs antiques et médiévaux dans le Speculum historiale

Plusieurs articles de Monique Paulmier-Foucart, parus dans la revue Spicae, accessibles intégralement en version PDF sur le site de la revue.

Un traité médiéval de la greffe pour débutants : Le De plantatione arborum anonyme. Traduction et commentaire

Article de Isabelle Draelants, Kévin Echampard paru dans Spicæ, Cahiers de l’Atelier Vincent de Beauvais, Nouvelle série, 1 (2011), p. 5-37

Le De plantatione arborum est un traité d’arboriculture pratique qui s’intéresse en particulier à la greffe et vise à instruire les frères d’une communauté sur la culture d’espèces d’arbres et de fruits à cultiver dans un espace qui couvre tout la partie septentrionale de l’Allemagne actuelle. Distinct du traité homonyme de Geoffroy de Franconie, il en est probablement contemporain mais s’inspire de ce dernier pour la rédaction des derniers chapitres de l’état du texte dont une traduction française est donnée ici. Cette première traduction française est accompagnée d’une présentation de l’œuvre et de quelques commentaires concernant les realia et les techniques mentionnées.

Article accessible intégralement en version PDF (427,9 Kb) sur HAL-SHS et sur le site de la revue.