ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Les riches journées du Parc EthnoBotanique du Marin

Conférences-débats autour de la connaissance, la protection et la valorisation de la biodiversité, du 22 au 26 novembre 2011, de 18h à 20h à la salle audiovisuelle de la Mairie du Marin (Martinique)

Les peintres de Barbizon et la forêt de Fontainebleau : témoins et acteurs par Micheline HOTYAT Professeur (Université Sorbonne Paris 4)

Rabelais et les Plantes Yves Monnier Professeur (Muséum d’Histoires Naturelles de Paris) « Avec plus de 200 plantes répertoriées, l’oeuvre de Rabelais constitue l’ultime inventaire de la flore d’usage avant l’arrivée des plantes américaines sur le continent européen. »

Enseignements sur la biodiversité végétale Martiniquaise Philippe JOSEPH Professeur (Université des Antilles et de la  « Face au développement sociétal inexorable comment conserver la diversité floristique, éco-systémique et paysagère singulièrement les formations sylvestres patrimoniales érigées en monuments naturels ? »

La Mouzaïa Yves Monnier Professeur (Muséum d’Histoires Naturelles de Paris) – « Trenelle à Fort-de France et la Mouzaïa à Paris apparaissent comme des fragments de campagne dans la ville »

Agriculture vivrière, autosubsistance et pression foncière : l’exemple du jardin créole urbain dans les Petites Antilles d’aujourd’hui Jean Valéry MARC Maître de Conférences (Université des Antilles et de la Guyane) «Au croisement de la culture, du patrimoine, de l’environnement et de l’autoconsommation, le jardin créole urbain révèle une véritable stratégie de survie économique pour les populations défavorisées dans une société martiquai-se désormais centrée sur la consommation et de plus en plus urbanisées.»

Espèces végétales introduites : le cas de la Martinique ? Philippe JOSEPH Professeur (Université des Antilles et de la Guyane) « Contrairement à certaines îles tropicales (Réunion, Maurice, Tahiti) où des plantes introduites sont la cause d’un véritable désastre écologique, les Petites Antilles, en dépit d’une forte anthropisation et importation de végétaux exo-gènes, semblent être protégées des impacts des invasions floristiques […] Cette situation étant transitoire il s’avère nécessaire de considérer ce risque écologique. »

Les métiers verts et les problèmes de correspondances entre les diplômes et les débouchésMicheline HOTYAT Professeur (Université Sorbonne Paris 4) « On assiste à une véritable explosion de l’offre de formation dans le domai-ne de l’environnement débouchant sur une arrivée massive de jeunes sur le marché du travail. Quels sont les secteurs susceptibles d’intégrer ces jeunes diplômés ? A-t-on besoin de tous les niveaux de diplômation ? Et quelle est la rapidité d’insertion des jeunes sortant des formations environnementales ? »

La ville du futur : entre conservation de la biodiversité au-tochtone, productions agricoles et développement Serge GUNOT – Architecte et doctorant en biogéographie (Université des Antilles et de la Guyane)

Thé, Café, Cacao ? Professeur Yves Monnier (Muséum d’Histoires Naturelles de Paris) « Dès le début du XXème siècle, le Nord et le Sud se trouvaient réunis par un lien puissant mais invisible. Et depuis cette époque, dans la lumière de l’été ou le silence mouillé de l’hiver, à l’heure où les villes se réveillent, une même question court de table en table : – Thé, café ou chocolat ? »

Renseignements

0696 89 14 07 / 0596 74 11 03 ville-marin@wanadoo.fr

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :