ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le  » Bitter-cup  » médicinal du Suriname : étude ethnopharmacologique, histologique et chimique

Thèse de Guillaume Odonne, Université Victor Segalen – Bordeaux II (Sciences pharmaceutiques), 21/12/2006, Alain Badoc (Dir.), 66 p.

Les Saramaka du Suriname, descendants d’esclaves échappés des plantations au XVIIème siècle, ont une pharmacopée traditionnelle encore vive. Le Bitter-cup, ou  » gobelet amer « , en est un exemple puisqu’il garde encore sa place sur les étals des marchés de Paramaribo. Nous avons mené une enquête ethnopharmacologique afin de détailler ses usages : mis à macérer pendant une nuit avec du rhum ou de l’eau, le contenu est bu d’un trait au matin comme tonique amer, stomachique, fébrifuge ou encore antimalarique. Pour mettre fin aux controverses que suscite sa provenance botanique, nous avons procédé à une étude anatomique du bois et des gobelets provenant du marché, ainsi qu’à l’établissement de signatures chimiques par Chromatographie Liquide Haute Performance (CLHP). Ces deux méthodes complémentaires nous ont permis d’identifier Quassia amara L. comme source des gobelets. Des tests in vitro sur Plasmodium falciparum n’ont pas confirmé l’activité antipaludique, mais après un fractionnement bioguidé par CLHP semi-préparative, certaines fractions se montrent très performantes contre les parasites.

Thèse intégralement accessible en version PDF (2,2 Mb) sur TEL.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :