ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

IVème colloque international sur le genévrier thurifère et espèces affines

Colloque international organisé par le Conservatoire Botanique National Alpin, Mont Dauphin et Saint-Crépin (05, France), du 5 au 8 octobre 2011

Le Genévrier thurifère ( Juniperus thurifera L.), arbre ou arbuste dioïque de la famille des Cupressacées est présent en Afrique du Nord, Espagne, France (Pyrénées, Alpes, Corse) et dans les Alpes italiennes. Ce Genévrier montagnard présente de multiples intérêts, écologiques, socio-économiques, floristiques, scientifiques et culturels dans toute son aire de répartition.

Cette richesse patrimoniale et écologique tout à fait majeure est cependant particulièrement fragile. Au sud de la Méditerranée , les peuplements sont soumis à une dégradation anthropique intense, qui menace à terme l’avenir de cette espèce. Au Nord de la Méditerranée , et plus particulièrement en France, c’est la déprise humaine conduisant à une recolonisation par d’autres espèces arborées (Chênes ou Pins) des stations de ce Genévrier, qui fragilise cette espèce.

L’origine, la structure, la dynamique, le fonctionnement et la biodiversité des écosystèmes structurés par cette espèce ont fait l’objet d’études écologiques variées dans l’ensemble de son aire de répartition, même si celles-ci ont été très inégales thématiquement et quantitativement selon les secteurs étudiés. Elles ont cependant permis de mieux cerner l’importance et le rôle écologique de cette espèce et plus généralement celui des espèces arborées soumises à de fortes contraintes climatiques et anthropiques. C’est d’ailleurs pourquoi ce colloque est élargi aux espèces qualifiées ici d’affines au Genévrier thurifère, à savoir d’autres espèces de Genévriers des milieux extrêmes ou encore des espèces compagnes soumises aux mêmes contraintes.

Au cours des dernières années, trois colloques dédiés Genévrier thurifère (Juniperus thurifera L.) ont déjà été organisés : le premier dans les Pyrénées en 1997, le deuxième au Maroc en 2001 et le troisième en Espagne en 2006. Une périodicité d’environ 4 à 5 ans est souhaitable pour ce type de manifestation, avec à chaque fois une localisation au cœur même, ou à proximité immédiate, des plus intéressantes stations du taxon.

Aussi ce nouveau colloque, qui se déroulera à proximité immédiate de la plus prestigieuse station de Genévrier thurifère des Alpes et même de France, à savoir la forêt de Saint Crépin, sera l’occasion, pour un certain nombre d’équipes de recherche, d’engager de nouvelles études sur cette espèce et sur ses espèces affines, et il permettra la présentation des nouveaux résultats et des nouvelles approches entreprises sur ce groupe taxonomique.


Thématiques abordées

– Origine phylogéographique des thuriféraies
– Ecologie des communautés (y compris celle des espèces affines) et rôle du thurifère dans le fonctionnement de l’écosystème
– Dynamique des peuplements, menaces et vulnérabilité des populations et des communautés
– Facteurs biotiques affectant la régénération naturelle des peuplements de genévriers
– Ethnobotanique et usages
– Évaluation patrimoniale et Gestion conservatoire

Informations sur le site du colloque.
Publicités

%d blogueurs aiment cette page :