ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Les fruits et légumes : un objet sociologique ?

Appel à contribution, colloque INRA, 20-21 octobre 2011, Ivry-sur-Seine (France)

Injonctions publiques à consommer « au moins 5 fruits et légumes par jour », développement des AMAP, alertes sanitaires sur les résidus de pesticides, crises du marché et arrachages des vergers, dénonciations des conditions du travail saisonnier dans les exploitations… : les fruits et légumes sont porteurs d’enjeux variés, qui touchent aussi bien à la production agricole, aux circuits commerciaux, à la consommation, qu’aux politiques publiques, à la santé ou l’environnement. Ces enjeux, s’ils sont depuis longtemps analysés par la sociologie, s’inscrivent néanmoins dans des questionnements et traditions sociologiques fortement cloisonnés : sociologie rurale, sociologie du travail, sociologie économique, sociologie des risques, sociologie de la consommation, sociologie des mobilisations … Les travaux restent donc épars et dialoguent peu entre eux. L’objectif du colloque est de réaliser cet effort de rassemblement et de totalisation, pour saisir en quoi l’objet fruits et légumes permet de déplacer des problématiques sociologiques, et d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche.

L’historiographie et la sociologie du monde rural, et particulièrement de sa modernisation, ont été implicitement constituées autour de certains objets, particulièrement les productions qui étaient au centre des grands compromis institutionnels entre la paysannerie et l’Etat : les céréales, le lait, la viande, le vin. Or, le secteur des fruits et légumes, et en particulier le maraîchage dans les ceintures vertes des villes, permet de nuancer très fortement l’idée d’une modernisation uniforme du secteur agricole. D’une part, les travaux sur les fruits et légumes mettent en exergue l’inscription très ancienne des agriculteurs dans le marché, leur proximité aux attentes des consommateurs, et leur appropriation différenciée des spécificités de ces produits, notamment la saisonnalité et la périssabilité ; d’autre part ils montrent l’hétérogénéité des filières agro-alimentaires et les tensions qui habitent les politiques de modernisation. En déplaçant le regard vers un objet longtemps resté marginal aussi bien dans les politiques publiques que dans l’étude du monde rural, quels apports nouveaux en termes de connaissance peut-on obtenir ? Quelles sont les problématiques qui émergent et de quelles façons les sociologues les appréhendent-ils ?

Quatre types de contributions sont notamment attendues :
– La production de fruits et légumes et ses spécificités
– La filière fruits et légumes depuis la production jusqu’à la consommation
– La consommation et les pratiques alimentaires en matière de fruits et légumes
– Les politiques publiques, les risques sanitaires et environnementaux liés à la production ou à la consommation de fruits et légumes

Les propositions de communication (une page) sont à envoyer à : colloquefl@ivry.inra.fr avant le 15 mai 2011.
Cet appel à communication concerne tous les pays, ainsi que les époques présentes ou passées. Il s’adresse à tous les chercheurs, indépendamment de leur statut. Les organisateurs prévoient la publication d’un numéro thématique dans une revue à comité de lecture. Dans cette perspective, il est demandé aux contributeurs de présenter une communication originale.
[Info Calenda]

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :