ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Analyses floristique et ethnobotanique des plantes vasculaires médicinales utilisées dans la région de Rabat (Maroc occidental)

Article de Souâda Hseini, Mohamed Tijane,  Hafsa Lassissene et Azzeddine Kahouadji paru dans la revue Lazaroa, n°28, 2001, pp. 93-100

Les études ethnobotaniques menées dans la région de Rabat ont pour objectif la réalisation d’un inventaire floristique des plantes médicinales et la collecte du maximum d’informations sur les usages thérapeutiques pratiqués dans ladite région. Une série d’enquêtes ethnobotaniques a été réalisée sur le terrain pendant les campagnes 2002/2003 – 2003/2004 auprès des utilisateurs des plantes, des herboristes et tradipraticiens. Ces recherches, complétées par l’identification des échantillons sur le terrain et au laboratoire, nous ont permis de faire connaissance de 280 espèces médicinales réparties en 77 familles et 225 genres avec une importance relative des familles suivantes par leur nombre d’espèces: les Asteraceae, les Apiaceae, les Fabaceae, les Lamiaceae les Solanaceae, les Rosaceae, les Poaceae, les Liliaceae, les Euphorbiaceae et les Caryophyllaceae. Par ailleurs, le classement par genre a montré que Prunus est le genre le plus utilisé par son nombre d’espèces suivi par les genres Euphorbia, Lavandula et Solanum. A l’aide des traitements informatiques, nos résultats ont montrés que la plante la plus utilisée dans la région de Rabat est Origanum compactum qui est une plante très réputée pour ses vertus thérapeutiques. Par ailleurs d’autres plantes sont moins utilisées probablement à cause d’un certain nombre de facteurs tels la toxicité, le coût élevé, etc.

Accessible intégralement en version PDF (83,5 Ko) sur le site de la Faculté de Pharmacie de Madrid.
Publicités

%d blogueurs aiment cette page :